Joyeux vingt-troisième anniversaire

Mercredi 18 septembre 2019. Aujourd’hui j’ai 23 ans. Je suis toujours sûr excitée le jour de mon anniversaire. Une année de plus, que l’on se souhaite toujours meilleure que la dernière avec la santé, la famille, les amis et les projets. Je vous avais demandé en story Instagram si vous préfèreriez un article « 23 faits sur moi » ou « 23 choses en 23 ans ». Finalement, j’ai juste envie de vous parler un peu de moi, de cette année passée et de comment je vais. Un bon article « moi je » comme je les aime, mais bon c’est ma journée donc j’ai le droit non ?

 

L’année de mes 22 ans.

Ma 22ème année commençait super bien : une nouvelle école, un nouveau domaine d’études, un nouveau job et tous mes amis réunis autour d’une grande table le soir même pour fêter ça. Je peux même rajouter le jeu de séduction qui était déjà bien en marche avec mon copain par message. Bref l’amour, l’amitié, la bouffe et le changement, que demander de mieux ? A ce moment précis j’en oubliais presque qu’un mois avant, un mot étais mis sur mes changements d’humeurs incessants : mes troubles de l’anxiété.

Durant ce début de 22ème année, ça a été. J’ai emménagé dans mon nouveau chez moi. Un petit 21m carré au sud de Paris que j’adore. Un peu cher pour ce que c’est, mais je m’y sens tellement bien. En faisant le ménage dans ma chambre chez mes parents, j’en ai d’ailleurs profité pour faire un petit tri de vie (genre Marie Kondo mais dans la vrai vie).Fermer des chapitres, commencer à en écrire d’autres. Le tout pour mon plus grand bien mental. C’était un début d’année calme, sympa et pleins d’ambition. Honnêtement j’ai adoré l’énergie que j’avais, j’avais la hargne, je voulais tout déchirer!

Etre soi-même, c’est se faire exclure par certaines personnes. Etre comme les autres, c’est s’exclure soi-même. –Jean Céré

Par contre en ce qui concerne la deuxième moitié de l’année, c’est là que ça se complique. Des problèmes de communication dans mon couple, des amitiés qui se brisent, le sentiment de s’être fait rouler et la recherche d’un nouveau poste pour effectuer ma dernière année d’études. De mars à fin août, ma vie ne fut que stress et incertitude. « Vais-je trouver une entreprise ? », « aurais-je les moyens de subvenir à mes besoins ? », « vais-je devoir retourner vivre chez mes parents ?», bref beaucoup de questions qui restaient jour après jour sans réponses.

J’en suis arrivée à un point de stress constant, avec une aura négative autour de moi qui en plus de me toucher, touchait aussi mon entourage. J’ai arrêté d’aller à la salle de sport, j’ai arrêté le blog et j’ai mis tous mes projets en mode off. Grosse erreur de ma part puisque je n’avais même plus ces échappatoires du quotidien, ces petits moment à moi qui me font tant de bien.

A l’heure où j’écris cet article tout est rentré dans l’ordre : je termine mon emploi actuel à la fin de la semaine, et j’enchaine avec mes premiers cours de Master 2 et ma nouvelle prise de poste. Une nouvelle année qui commence dès maintenant et j’ai hâte de l’entamer ! J’ai même changé un peu ma déco, je vous montre ça très bientôt !

 

Et les leçons dans tout ça ?

Une année de plus c’est une année de vie, d’erreurs, de bonheur, d’échecs et surtout de leçons. Des leçons qui nous font apprendre, grandir et qu’on ne refera plus (on espère). Petit bilan de ces leçons, connues ou non, que j’ai apprise cette année.

  • Il est essentiel de bien s’entourer. Je vous en parlais dans mon article sur l’entreprenariat, mais il est vraiment primordial de s’entourer des bonnes personnes. Des personnes qui ne vous jugent pas, vous soutiennent et sont bienveillantes. Trop de fois je suis restée dans des relations malsaines en me disant « je peux pas arrêter de lui parler comme ça, ça se fait pas » et à continuer à me faire ronger par ça. Les amis et les amours, ça va ça vient. Je dois encore apprendre à mieux donner ma confiance et mon temps. Mais j’ai vraiment compris l’importance de l’entourage ces derniers mois.

 

  • La communication dans un couple, c’est la base. Avec mon mec tout va bien, sauf quand on ne communique pas. Vous voyez « les opposés s’attirent » ? C’est totalement nous. On est totalement opposés sur énormément de choses et nos façons de communiquer n’y ont pas échappées aussi. On est conscient qu’on a tous les deux des efforts à faire là-dessus et moi la première car…

 

  • Mon entourage n’est pas là pour faire pochoir émotionnel. Vos amis, votre moitié, votre famille sont des soutiens incommensurables. S’il est bienveillant, on peut discuter de nos problèmes, de nos doutes et nos questionnements. Tant que ça reste ponctuel. Quand je cherchais mon alternance, tous les jours je disais « je ne trouverai jamais d’entreprise. Qu’est-ce que je vais faire ? Comment je vais pouvoir me nourrir et vivre ? ». En plus de me miner le moral moi-même j’impactais celui des autres en leur mettant MES problèmes sur le dos. Comme si eux n’en avait pas. La négativité attire les choses négatives et les autres ne trouveront jamais les bonnes solutions pour moi.

 

  • La persévérance paye toujours. Je ne vous apprends rien. C’est en gardant la motivation, en se donnant au max et en mettant toutes les chances de notre côté qu’on réussit à atteindre ces objectifs.

 

  • La lecture, ça fait du bien. Début 2019 je me suis lancé le défi de lire 1 livre par mois. Soit 12 livres dans l’année. Moi qui n’ai pas ouvert un bouquin depuis le lycée, je partais de loin. Et bien je suis super fière de vous dire que dès que j’aurais terminé Cosmic Girl, mon objectif sera atteint. Et honnêtement, je ne pensais pas que lire me ferait autant de bien.

 


Il est actuellement 15h52, je vous laisse donc pour aller prendre mon gouter d’anniversaire et me préparer pour retrouver comme l’an dernier mes amis autour d’une grande table.

By
0

You may also like

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.