#BLABLA : la limite entre la contrefaçon et l’imitation

Hello les louves,

 Parmi les nombreuses questions que je me pose tous les jours dans ma petite tête, il y en a une qui revient assez souvent en ce moment et dont j’avais envie de débattre avec vous. Pour celles qui me suivent sur Twitter (@Lelouve) j’avais déjà abordé le sujet mais les 140 caractères me limitaient beaucoup pour pouvoir recevoir et donner de vrais avis constructifs,…

 Comme vu dans le titre, on va parler de la limite entre contrefaçon et dupe/imitation/inspiration. Parce que oui, ça nous touche tous au quotidien finalement, que se soit en terme de maquillage ou de fringues (même si je compte vous parlez plus précisément des vêtements aujourd’hui) on trouve des dupes partout! Mais voilà, je me demandais quand est-ce que le dupe devient un problème et devient donc de la contrefaçon?

ok


X DISCLAIMER X

Je ne suis pas économiste ou je ne sais quoi. Je suis étudiante en DUT GEA et je me pose des questions. Si je dis n’importe quoi vous pouvez me corriger, d’ailleurs ça sert à ça les débats. Je vous donne mon avis et vous me donnez le votre. La seule règle est de rester polis et un minimum tolérant. Voilà on peux continuer!


Pour commencer que dit notre ami l’INSEE: « La contrefaçon se définit comme la reproduction, l’imitation ou l’utilisation totale ou partielle d’une marque, d’un dessin, d’un brevet, d’un logiciel ou d’un droit d’auteur, sans l’autorisation de son titulaire en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique. » Le Larousse a résumé la chose comme étant « l’action d’imiter ou de reproduire frauduleusement quelque chose.« . La reproduction est quant à elle un acte d’imitation, point, pas plus. Entre nous, je trouve la limite entre contrefaçon et imitation très mince car elle tient à un mot: « la fraude« .

 Bon allé on ressort le Larousse une dernière fois pour définir la fraude qui est donc « un acte malhonnête fait dans l’intention de tromper en contrevenant à la loi ou aux règlements« . POUR MOI, je dis bien pour moi, la limite c’est donc l’argent et le fait de tromper les gens. Une contrefaçon a pour but de faire du tord à la marque, de se faire de l’argent sur son dos. Mais est-ce qu’on peut dire qu’une inspiration est créer seulement dans le but de causer du tord? Je n’en sais trop rien, je pense que la question de se faire de l’argent est bien présente mais pas au point de vouloir controverser l’image de la marque « copiée ». Ce n’est pas comme les vendeurs à la sauvette dans les grandes villes (oui oui ceux avec leur gros sac qui courent au moindre bruit de klaxon). Encore une fois ce n’est que mon avis.

 Je porte des imitations, oui mais je ne considère pas ça comme de la contrefaçon. D’après ce que je lis dans la définition de l’INSEE, pour que ce soit de la contrefaçon il faut qu’il y ai tromperie, qu’on pense que c’est une pièce authentique. A partir du moment ou le logo n’est pas repris, que les détails ne le sont pas, que le motif est différent, se n’est pas de la contrefaçon. L’imitation totale je peux comprendre que ce soit abusé (comme les Puma Creepers de Rihanna que l’ont trouve sur ALIExpress) mais si on commence a cracher sur l’imitation/inspiration nous n’avons pas fini et surtout, on sortirait cul nu. Oui cul nu! Toutes les boutiques types Zara, Bershka, Pimkie,.. copient les podiums et encore pire se copient entre elles. Je vous ai mis une petite photo en dessous pour vous illustrer la chose mais bon personne n’est passé à côté des sneakers blanches type Stan Smith dans toutes les grandes chaines de distributions. Bien évidement certaines grandes enseignes ont eu des problèmes comme Zara par exemple. Je me souviens avoir étudié ce cas en management, Zara fut de nombreuses fois attaqués pour contrefaçon, mais l’entreprise espagnole n’a jamais eu de grosses condamnations, seulement de petites amendes. Pour un géant comme Inditex (maison mère de Zara, Stradivarius, Bershka,…) vous comprenez que ce n’est pas une petite amende qui va les arrêter, alors bon.. D’ailleurs pour votre information, les peines encourues pour contrefaçon sont de 3 ans d’emprisonnement et de 300 000 € pour une personne, 5 ans d’emprisonnement et 500 000 € d’amende lorsqu’il s’agit d’une bande organisée et les peines peuvent être doublés en cas de récidives.

cats

 Lors de mon sondage sur Twitter, vous avez été 62% à me dire qu’une imitation devient une contrefaçon quand le logo est repris, 23% à me dire qu’une imitation EST une contrefaçon, 10% à me dire qu’une imitation est une contrefaçon quand le prix est le même et enfin 5% à me dire qu’une imitation n’est jamais une contrefaçon.

 Comme vous voyez, les réponses du sondages sont assez différentes. Pour ma part je fais partie des 62%. Je porte comme dis plus haut des imitations mais jamais des contrefaçons. Je ne jette pas la pierre sur les personnes qui aiment ça, c’est juste que ça ne fait pas partie de mes principes (et oui je m’énerve parfois fort quand on me dit que mon pantalon Louis Vuitton vient du marché, alors que jamais de la vie). Après tous, chacun est libre de consommer ce qu’il veux, je trouve juste un peu dégueulasse, pardonner le terme, les sites chinois types « SheIn » qui t’envoie de la contrefaçon sans que tu le saches. Je prends l’exemple de la belle Noholita qui avait commandé un bomber noir sur le site asiatique et qui s’est aperçu une fois le bomber chez elle qu’il s’agissait d’une contrefaçon Moschino, à aucun moment mentionner dans l’annonce de l’article. Là je suis contre à 2000%, parce qu’il y a vraiment intention de nuire et à la marque ET au client. Cependant il n’y a pas que le fournisseur qui risque une amende, si vous achetez de la contrefaçon, vous risquez si vous la recevez de vous la faire confisquer et de payer une amende allant du double au triple du prix de la contrefaçon et si vous la portez sur vous…. Vous risquez de finir cul nu, oui oui oui!

 Puis soyons honnête, si nous devions arrêter de porter des imitations/inspirations on ne s’habillerait plus, et on arrêterait de consommer pleins de choses! Ici je parle surtout des vêtements, mais on retrouve le phénomène des Dupes pour les cosmétiques,…  Mon article part un peu dans tous les sens mais j’espère avoir été assez claire.Enfin vu qu’on ne pense pas tous pareil, j’ai essayé de récolter les avis de mes copines blogueuses pour savoir ce qu’elles en pensent…

Untitled

Pour moi l’imitation est légèrement différente de la contrefaçon, mais ça dépend comment on l’interprète car techniquement, la contrefaçon est l’imitation d’une marque. Mais l’imitation ça peut être juste le fait de reprendre un modèle (de chaussures par exemple) d’une marque connue par une marque peu connue et on la modifie. Tant que l’on ne reprend pas la marque en la collant sur l’objet, pour moi ce n’est pas une contrefaçon. L’imitation on le retrouve de plus en plus maintenant avec les magasins qui vont reprendre le modèle des Stan Smith par exemple, là personne ne dit rien, alors que si les magasins reprenaient le modèle et y mettrait le nom « Stan Smith » et Adidas, et bien la c’est de la contrefaçon car ce n’est pas la marque qui l’a fabriqué, et encore moins elle qui la possède, un objet fabriqué comme une marque, c’est comme son identité, et si il est exactement repris par quelqu’un d’autre, elle perd son identité.

ENTETE 2015

Pour moi, imitation c’est quand le modèle est inspiré mais qu’il n’y a ni logo, ni la marque, ni les détails de repris. Alors que la contrefaçon c’est vraiment un modèle copié coller de l’original en moins bien fini, mais en y retrouvant le logo, la marque, …

LOGITO-2

Plus jeune j’étais prête à acheter de la contrefaçon juste pour avoir les vêtements cool et à la mode (type des fausses ugg shame on me). Maintenant c’est vrai que j’ai du mal à comprendre l’interêt de la contrefaçon. Puisqu’au final il y a toujours un détail qui fait qu’on se rend compte que ce n’est pas le « vrai », type les jogging « AdiDIdas » les pulls « AbeBERcrombie », les fausses superstar avec 4 lignes noirs.. et j’en passe. Par contre l’imitation (bien que je trouve que le terme soit trop « fort »), est un sujet sur lequel je suis plus mitigé. Quand les sites chinois reprennent des vêtements zara et h&m, pour moi c’est de la contrefaçon pas de l’imitation. L’imitation ce serait plutôt une marque qui ne l’aurait pas forcément fait « exprès ». Je pense notamment aux marques de maquillages, on peut trouver des dupes de plein de palettes, découvrir des marques bien moins cher du coup que celle sur lesquels on craque ordinairement; ça peut être sur des palettes, des rouges à lèvres, des fard: tout. La distinction entre contrefaçon et imitation se fait pour moi dans le fait que la contrefaçon repose sur un mensonge, elle tend à faire croire que l’on à quelque chose, qui n’est en fait qu’une copie de la chose en question. Alors que l’imitation, est plutôt un dérivé,lorsqu’une mode surgit l’imitation apparait sans forcément vouloir copier une marque précisément, mais elle reste du coup à des prix beaucoup plus décent que les marques qui font le buzz !

cropped-cropped-cropped-bannic3a8re3

Pour moi, tant que le logo de la marque (ou un logo très similaire) ne se trouve pas sur le produit il s’agit d’une imitation et non d’une contrefaçon. Néanmoins cela ne veux pas dire que je cautionne à 100% les marques qui imitent presque totalement le produit d’une autre mais je ne peux pas parler de contrefaçon car pour moi ce mot ne concerne que les produits qui sont imités dans le but de faire croire qu’il s’agit d’un original.

12

Je pense qu’il y a vraiment une différence entre imitation et contrefaçon, par exemple la deuxième est hyper réglementé (genre les prunes que les gens se prennent quand ils rapportent en voiture des contrefaçons d’Italie ou les frais quand des gens commandent des contrefaçons sur des sites chinois). L’imitation c’est vachement répandu, presque dans les mœurs, c’est ça le problème, genre Zara qui copie/imite presque a 100% des pièces de haute couture/créateurs vu dans des défilés. Mais le truc c’est que les gens achètent, et trouvent ça « cool » d’avoir des pièces qui ressemblent aux choses qu’on peut voir sur les défilés. D’un coté moi ça me choque pas plus que ça vu que la mode c’est un peu s’inspirer voir copier ce qu’on voit pendant les défilés et le recréer à sa sauce. Du coup la contrefaçon d’un produit à 100% je suis contre car c’est approprier un savoir faire, une identité et une marque souvent assez chic et qui a une réelle histoire (pour simplifier une marque qui coûte cher quoi ahaha) en un produit de prêt a porter de mauvaise qualité juste pour « la marque » et le regard des autres. L’imitation ça me dérange pas, ça a toujours été comme ça, et les marques se justifieront toujours pas « non c’est pas imité c’est seulement inspiré » et bon on est quand même contente quand on voit un vêtement a 10 000€ sur un défilé être recréé pour 50€ chez Zara, même si on se dit « rho c’est pas bien de copier« .

ban2

On est dans une société où tous ou presque est imité, tout le monde s’inspire de, ou copie sur tout le monde. Ceci se passe à toutes les échelles, nous petits gens ou dans le monde des grandes marques, on trouve de l’imitation ou de la contrefaçon partout. Je pense que la limite entre contrefaçon et imitation est très difficile à définir. Pour ma part, lorsque la marque et le logo sont repris, mais la qualité totalement différente, et qu’il n’y a pas de numéro de série officiel: il s’agit d’une contrefaçon. Par exemple dans le maquillage: les très connues palettes Naked d’Urban Decay sont énormément copiées, les vraies et les fausses sont très proches à quelques détails près, les fausses/contrefaites ont souvent une mauvaise odeur dû à la composition non contrôlée aux normes européennes, moins chères, et n’ont pas de numéro de série. Sans avoir l’œil, on peut facilement se faire avoir et au delà des tords que cela peut causer à la marque, il peut y avoir des conséquences sur notre santé. Parfois, pour des objets par exemple, les contrefaçons peuvent valoir le coup comme pour des pinceaux par exemple: ils sont comme les vrais à 100% ou presque mais à moindre coup et ne représentent aucun danger pour la santé, ou des coques de téléphone, ou même des chaussures, et les exemples du même genre sont nombreux. On peut donc comprendre que les petits budgets se tournent parfois vers les contrefaçons. Le mal n’est pas partout, mais loin de moi l’idée de faire l’apologie des contrefaçons! (nb: l’achat ou la vente de produits contrefaits peut entraîner des poursuites pénales, et la saisie des objets). Lorsque simplement le design et l’idée sont repris, je considère cela comme une imitation/copie. Pour donner un exemple comme le précédent je vais parler les Dr Martens 1460. Ces chaussures sont des boots en cuir à lacets très connues, d’une qualité totalement dingue, or on peut trouver beaucoup de boots qui leur ressemble dans de nombreux magasins: les seules différences sont le prix et la qualité (dû aux matériaux, et encore parfois certaines imitations sont de qualité!). Mais chacun est libre de penser comme il veux.


ET VOUS, VOUS EN PENSEZ QUOI DE TOUT CA?

twitter youtube instagram facebook hello-cotton pinterest

cats

more?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *