ÊTRE MOI

ÊTRE MOI

 Quand j’ai commencé mon blog j’avais un fort besoin de partage. Je voulais partager mes goûts en matière de mode et de maquillage, chose que je ne pouvais pas forcément faire au quotidien. Puis, le blog a évolué. J’ai évolué (non je ne suis pas un Pokémon) et j’ai eu besoin de partager sur des choses plus personnelles que le maquillage ou les fringues. Quand je fais un bilan de mes 19 années sur Terre je remarque deux choses : premièrement, le blog est le meilleur choix de ma vie et deuxièmement, je ne sais toujours pas qui je suis.

 Je m’appelle Lou-Ann et je suis née le 18 septembre 1996. Ce sont des certitudes, c’est même la stricte vérité. Je peux aussi vous dire que j’ai porté un appareil dentaire, que j’ai les yeux verts noisette et je que suis gauchère. Ça aussi c’est la réalité, ce sont des faits. Mais le reste ?

Je sais qui je suis dans le sens où je m’appelle Lou-Ann, je suis née le 18 septembre 1996, … mais c’est qui « Lou-Ann » ? Qu’est ce qui la définie? qu’est ce qui la fait vibrer ? qu’est ce qui la motive au quotidien ?

MERDE C’EST QUI LOU-ANN ?

je veux etre moi


 D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours sentie un peu « bizarre », pas comme les autres. Cette image de « meuf chelou » me colle à la peau depuis la fin de ma primaire, c’est pour vous dire. Sauf que je n’ai jamais voulu entrer dans le rang même si par la suite cela m’a couté très cher. Fin du collège, début du lycée j’ai vécu des choses difficiles qui m’ont fragilisées et endurcis, heureusement car si je n’avais pas réussi à en faire ma force, je pense sincèrement que je ne serais pas là aujourd’hui pour vous parler, mais ce n’est pas le sujet du jour, quoi que?

Cette « différence » (que je mets entre guillemets car finalement je suis comme tout le monde : je vis, je respire, je mange, je souris, j’aime et je pleure même parfois) constitue ma force mais aussi ma faiblesse. Le problème c’est que cette chose que je ne peux vraiment définir me fait vibrer et me fait avancer. Elle me guide dans ma façon d’être, dans les décisions que j’ai à prendre tous les jours mais elle est bloquée, non exploitée à cause d’une impasse dans laquelle je suis tombée : le regard de la société.

 Je ne comprends pas trop ce monde dans lequel on vit je l’avoue. On vit dans une société où la norme est reine. On ne peut définir la norme et dire ce qui la compose, mais on sait bizarrement ce qui n’entre pas dedans et ce qui est mal vu. Tatouages, piercing, cheveux de couleurs, choix vestimentaires et j’en passe. Mais attention cela dépend aussi de votre métier actuel ou futur, certaines choses seront acceptées et d’autres non, allez savoir pourquoi.

D’ailleurs allez savoir pourquoi toutes ces petites choses énumérées ci-dessus catégorisent souvent (je dis bien souvent et pas tout le temps, lisez-bien) la personne qui les porte comme rebelle. Et pourquoi à mon âge, et même après j’en suis sure, être percée ou tatouée donnerait le droit aux autres de nous dévisager, insulter, ou dénigrer ouvertement ? Je ne suis ni tatouée, ni percée (à part l’hélix) pour l’instant. MAIS OH MON DIEU, la réaction de mon entourage quand j’ai osé leur parler de mon projet futur : le septum.

« C’est moche », « on va t’appeler marguerite maintenant », « tous les matins quand tu arriveras on te chantera la musique d’Interville », « je pourrais te promener en laisse » et le best of collector « ce n’est pas comme ça qu’un mec va s’intéresser à toi ». Donc si je comprends bien, si je veux me fais percer parce que J’AIME CE PIERCING et non parce que je veux devenir une vache, je dois me taper ces réflexions au quotidien ? Je parle de moi qui n’est pas percée mais mes copines blogueuses tatouées et percées pourront vous le dire : on en voit de toutes les couleurs.

 Si seulement ce n’était que des critiques, des moqueries des gens fermés d’esprit et mauvais « ça irait » mais est-ce normal que ce soit un frein pour travailler? C’est carrément un frein pour vivre autant le dire, surtout qu’une fille avec un petit symbole infini sur le poignet ça passe mais dès que la pièce sort encore une fois « de l’ordinaire » ça bloque. Et ça bloque un peu partout surtout dans le secteur où je fais mes études malheureusement : le milieu de la gestion d’entreprise. J’ai 19 ans et je me sens déjà étouffée par toutes les critiques, les barrières que je vais rencontrer à cause de ce piercing. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de barrière quand on n’est pas tatoué ou percé, je dis juste que ce trou dans ma toison nasale en rajoute, et j’ai peur. J’ai peur de ne jamais réussir à faire la part des choses entre la Lou-Ann que tout le monde voit et la Lou-Ann, qui cris et qui frappe au fond de moi dans l’espoir de sortir un jour.


« Je m’en bats pas les couilles de ce que dissent les gens. Je me perds entre ce qu’ils attendent de moi et ce que je suis vraiment ». J’ai ces paroles de chansons qui passent et repassent dans ma tête et une question qui tourne en boucle:

Est ce possible de vivre sans être soi-même?

hellocoton-selecti



21 thoughts on “ÊTRE MOI”

  • Je ne sais même pas quoi te dire, tu as trouvé les bons mots, tu as su exprimer ce que tant de personnes pensent aujourd’hui, dans un pays comme le nôtre vivre comme on le souhaite, s’habiller comme on le veut, vivre la vie qu’on a choisi c’est ça le bonheur ! Et toutes ces barrières ne devraient pas exister, un tatouage ou un piercing ne devrait pas définir notre façon de travailler ou notre personnalité. En bref, merci d’avoir trouvé les mots justes ! Des articles comme ça, ça change et va fait du bien. Gros bisous.

    • Merci beaucoup! Ca me touche beaucoup, depuis toutes petites j’essaye de rentrer dans une case et ça fait plaisir de voir des personnes nous dire « vazy sort de cette case! ». MERCI ENCORE ♥

  • Hello. Même si c’est dur, il faut apprendre à s’en foutre de ce que pensent les gens. De toute façon, tu n’arriveras jamais à contenter tout le monde : Nous sommes tous différents et il y aura toujours au moins une personne (et plus!) qui ne sera pas d’accord avec ta personnalité, ton style de vie, etc. Accepte ce fait et deviens la personne que tu as envie d’être, avec ou sans tatouage. On a qu’une vie et elle peut s’arrêter n’importe quand, alors soit celle que tu es vraiment.

    • J’aime beaucoup ta dernière phrase! C’est peut être la phrase qui va faire pencher la balance et me faire sauter le pas! Merci de ce commentaire!

  • Je ne connaissais pas du tout ton blog je viens de découvrir cet article grâce à une blogueuse (merci Lula).
    Étant un peu plus loin dans les études que tu es en train de faire, il est certain que ton apparence physique va déplaire à beaucoup d’employeurs. Mais au moins l’employeur qui t’embauchera sera ouvert d’esprit et verra en toi tes compétences et non ton apparence.
    Mais j’ai envie de dire que c’est grâce à des gens qui sortent de la norme comme toi que les entreprises vont enfin se diversifier et un esprit rebelle peut être recherché dans certaines branches: com, marketing.
    Donc ne t’en fait pour l’avenir pro, ton look t’empêchera d’être embauché par des patrons pour qui l’ouverture d’esprit est une fracture du crâne et c’est pas plus mal!
    Je te souhaites beaucoup de courage, mais surtout ne complexe jamais de ne pas être comme les autres c’est une qualité précieuse qui te seras très utile avec le temps.

  • Première réaction de ma part depuis un long moment.

    Tu as l’air tout d’abord de trouver peu à peu une force en toi et c’est juste un plaisir à voir. Sache que si ces barrières de la société te bloquent autant, c’est parce que tu les laisses t’atteindre.
    Soit fière d’être différente, selon moi tu peux largement marcher la tête haute d’être qui tu es et de faire ce que tu fais. Car que font les gens de leur vie ? Ils se conforment aux normes.
    Tu peux vivre tel que tu es, et faire en sorte que le monde l’accepte si tu leur fais ressentir que c’est ta norme, et que tu n’en vis que mieux.

    Malheureusement, le milieu professionnel limite une partie de ta personnalité et on ne peut pas y faire grand chose. Mais c’est une problématique que tu résoudras avec le temps.

    Tu es jolie, tu as du goût, de l’esprit et de la culture. Tu as une force qui cherche à s’exprimer. Sois sûre de toi, continue cette évolution.

  • Super article ! Je ne connaissais pas ton blog mais j’adore le ton de tes articles et les sujet que tu abordes 🙂

    Je te comprends tellement pour la simple et bonne raison que j’ai été comme toi… J’ai toujours rêver d’un tatouage mais chaque personne à qui j’en parlais me disait : »non c’est pas bien », « imagine dans quelques années si il te plait plus » … Quand j’ai voulu mon pierçing au nombril (que je n’ai plus maintenant), on m’as aussi jugée en disant que j’étais trop jeune, ou que c’était provocateur.. On croirait qu’on est trop co** pour réfléchir par nous même… Et le coup du « Ca va t’empêcher de faire ton métier » c’est une phrase qui m’as toujours dégoutée parce qu’elle a aucun sens…

    Tatouage ou pierçing, ce sont des parties de nous, qui souvent racontent une histoire et qui ne sont pas fait sur un coup de tête comme pense beaucoup de gens… Certains cache leur malheurs derrière un souris, moi je me suis fait gravé ce dessin dans la peau pour ne jamais oublier…

    Oublie le regard des autres et vis pour toi ma belle !

    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *